Le collège Blanquer : collège de la concurrence et des inégalités
Publié le 08/10/2018 à 17:14

La CGT contre la réforme du collège

La CGT Educ’action a lutt√© contre la r√©forme du coll√®ge.

Elle était opposée aux points sur lesquels revient le nouveau ministre, mais sans en faire les raisons essentielles de son opposition.

En effet, si nous ne sommes pas oppos√©s aux options, nous voulons que chaque √©l√®ve puisse en b√©n√©ficier (e qui n’√©tait pas le cas avant la r√©forme et ne l’est toujours pas avec ce nouvel arr√™t√©).

Nous √©tions fermement oppos√© √† l’accompagnement personnalis√© (comme nous le sommes en lyc√©e) qui n’est qu’une variable d’ajustement et de d√©r√®glementation des services et rarement un outil p√©dagogique op√©rant.

Enfin, si nous sommes favorables √† l’interdisciplinarit√©, c’est sur la base de projets construits par les √©quipes, dans le respect de leur libert√© p√©dagogique, avec une dotation horaire sp√©cifique en plus de la DHG, du temps de concertation inclus dans le service et sans mettre en concurrence les coll√®gues et les disciplines. Nous nous √©tions donc oppos√©s aux EPI.

Toutefois, les fondements majeurs de notre opposition √† cette r√©forme √©taient l’autonomie et son corollaire, la concurrence g√©n√©ralis√©e, dans la suite logique de celle des lyc√©es, ainsi qu’un coll√®ge qui maintient et aggrave la reproduction sociale en s’inscrivant dans le socle commun et des comp√©tences patronales qui l’irriguent.

Or le socle est maintenu, et toutes les facilit√©s sont mises en place pour permettre √† chaque coll√®ge de cr√©er toutes les options voulues en prenant sur les horaires de d√©doublement. Certains √©l√®ves auront plus de cours de langues que d’autres. Certains √©l√®ves d’un m√™me niveau pouront avoir des horaires disciplinaires tr√®s diff√©rents suivant leur coll√®ge..

Le coll√®ge Blanquer est b√Ęti, plus encore qu’auparavant, sur la concurrence et les in√©galit√©s, un coll√®ge de la reproduction des classes sociales.

La CGT Educ’action exige toujours l’abrogation de la r√©forme du coll√®ge et l’ouverture de discussions pour un coll√®ge unique enfin d√©mocratique et √©mancipateur

Nous revendiquons:

  • Un nombre maximal de 20 √©l√®ves par classe et 15 en √Čducation prioritaire
  • Des personnels en nombre suffisant pour couvrir l’ensemble des besoins (Aed, CPE, COP, personnels administratifs, de laboratoire, de sant√© et sociaux)
  • Des moyens pour travailler en groupes √† effectifs r√©duits, avec un cadrage national