Non-titulaires

Contractuels Enseignants, PsyEN, CPE : Des droits à faire respecter ! Des droits nouveaux à gagner

Les agents contractuels enseignants, PsyEN, CPE sont précaires mais pas sans droits. C’est pourquoi la CGT Éduc’Action se bat bat avec les personnels pour faire valoir les droits collectifs et individuels.

Ce que veut la CGT Éduc’Action

A travail égal, salaire égal

  • La CGT Educ’Action exige qu’à travail égal, salaire égal. Dans l’immédiat, elle revendique:
  • Des grilles transparentes communes aux CDD et CDI
  • Un salaire plein dès le 1er mois et une prime de précarité de 10%
  • Un rythme d’avancement automatique accéléré dès le début de carrière et déconnecté de l’évaluation
  • La prise en compte de toutes les anciennetés, y compris hors Éducation nationale lors du reclassement.

Un véritable plan de titularisation

Le nombre de non-titulaires est plus important qu’en 2013, avant la plan Sauvadet pourtant prévu pour résorber la précarité. En cause : des conditions d’éligibilité drastiques, des concours très sélectifs, une insuffisance de postes, l’amplification du recrutement des précaires sur des missions pérennes de services publics.

Pourtant, des solutions existent pour résorber la précarité !

Une gestion digne des non-titulaires

Si le décret d’août 2016 a permis le retour d contrats d’un an pour les non-titulaire, tout en excluant tous ceux et celles qui travaillent en GRETA, en UFA ou sur des suppléances, la vie quotidiennes et les conditions de travail restent dégradées: inégalités de traitement, affectations éloignées ou multiples, contrats incomplets, négations des droits au congé maternité, salaires ou droits-chômage en retard, mépris et pressions de la hiérarchie… C’est inacceptable !
Avec la CGT, garantissons une gestion digne de tous les non-titulaires.

La CGT Educ’Action revendique

  • La titularisation de toutes et tous, sans condition de concours ni de nationalité
  • L’arrêt du recours massif aux personnels précaires dans le privé comme dans le public
  • Dans l’immédiat, la garantie de réemploi des non-titulaires
  • La création de postes nécessaires pour assurer nos missions et pallier les manques d’effectifs
  • La cohérence de gestion avec une grille de salaire alignée sur celle des titulaires (sans rémunération au mérite)
  • Le renforcement des droits sociaux des non-titulaires et la reconnaissance de leurs qualifications
  • Une formation de qualité et adapté aux besoins de tous.