Grève de la surveillance le 1er jour du DNB le 1er juillet.Grève reconductible du bac à partir du 3 juillet.
Publié le 28/06/2019 à 9:45

Chers camarades,
Sous la canicule (très relative dans notre région…), la mobilisation se poursuit dans toute la France et dans notre académie.
Comme indiqué déjà, l’intersyndicale nationale réunie le mardi 25 juin au soir a décidé d’appeler à la grève de la surveillance le 1er jour du DNB le 1er juillet. Un appel à manifester a été décidé l’après-midi, il doit réunir grévistes ou enseignants de lycées correcteurs, ou tout personnel engagé contre les réformes Blanquer: rendez-vous à 14h Grand Place à Lille, dans l’objectif d’une manifestation qui se terminera devant le Rectorat.
Par ailleurs, dans notre académie, les profs de philo réunis en AG ce jeudi 27 juillet lors de leur réunion d’harmonisation ont voté majoritairement un appel à la grève reconductible à partir du 3 juillet qui implique concrètement une rétention des notes à partir du 3 juillet et bien sûr une non-participation aux jury de délibération le 4 juillet.Leur action a un caractère massif, mais il importe que cette action ne soit pas circonscrite à une seule discipline: le rapport de force doit pouvoir être construit dans chaque commission de jury avec le plus de disciplines possibles. Ainsi l’apport de collègues d’autres disciplines peut être un atout: dans cette optique des collègues prêts Ã  la rétention de notes se signalent en SES, en Histoire-Géo, en Mathématiques. Afin que les uns et les autres se rencontrent et pour briser l’isolement disciplinaire, l’AG des profs mobilisés de ce soir, à laquelle la CGT Educ’Action participait à Lille, décide la tenue d’une AG à partir de 16h30 lundi (c’est-à-dire après la manif), à la Bourse du Travail de Lille à destination des correcteurs du bac décidés ou tentés par la rétention de notes.

Enfin, après la date butoir pour la (non)-saisie des notes, l’AG des profs de philo appelle à la tenue d’une Assemblée Générale devant le Rectorat de Lille le mercredi 3 à 10h30. L’ensemble des correcteurs du Bac sont appelés à se joindre.

En résumé les 3 rendez-vous, auxquels la CGT Educ’Action appelle:

1. Lundi 1er juillet 14h Grand Place : manif jusqu’au Rectorat.

2. Lundi 1er juillet 16h30 Bourse du Travail de Lille: AG des correcteurs du Bac à la veille de la date butoir pour la saisie des notes

3. Mercredi 3 juillet 10h30 Rectorat : AG des correcteurs grévistes pour décider de la suite.

Quelques précisions sur la rétention des notes :

Dans la limite où un préavis de grève existe, ne pas rentrer les notes signifie être gréviste à partir de la date limite de saisie

– il n’existe pas de jurisprudence pouvant laisser prévoir qu’au-delà du retrait d’un 1/30ème le gréviste s’expose à une sanction disciplinaire, même si en droit une action disciplinaire peut être engagée à l’occasion des mêmes faits ayant conduits à une retenue sur salaire- dans tous les cas, à partir du moment où il s’agit d’une action collective le risque est moindre. Il faut lui garder un caractère collectif et revendicatif et ne pas répondre aux sollicitations écrites ou orales (que pourraient tenter les services) en affirmant un « refus de rentrer les notes » qui pourraient vous mettre en défaut (vous êtes en grève, point. Le motif de la grève est dans les préavis).
Bien syndicalement,le Bureau de la CGT Educ’Action Nord


Ci-dessous: le communiqué de presse de l’AG des profs de philo du jeudi 27 juin:

Grève reconductible du bac à partir du 3 juillet

 Les professeurs de philosophie de l’Académie de Lille, réunis en Assemblée Générale le 27/06 (lors de la réunion d’harmonisation des notations du bac), appellent à la grève reconductible à partir du 3 juillet. Concrètement, cette grève impliquera une rétention des notes en philosophie dans toutes les filières le 3 juillet, date initialement prévue pour les enregistrer sur le serveur académique. Cela impactera également le déroulement des jurys de délibération le 4 et la proclamation des résultats le 5.

Nous regrettons vraiment d’être contraints d’en arriver à ce type d’action. Il y a 8 jours, nous annoncions, comme des collègues dans de nombreuses autres Académies, la possibilité d’une telle grève et réclamions au Ministère l’ouverture urgente des négociations sur les réformes en cours du bac, du lycée et de l’École en général.. Nous demandions un moratoire sur ces réformes, a minima, et la suspension de leur application à la rentrée prochaine. Nous n’avons reçu aucune réponse à ce jour. Le Ministre s’est contenté, dans des déclarations à la presse, de minimiser le mouvement, d’utiliser la rhétorique honteuse de la « prise en otage des élèves Â» et de commenter la météo. Nous déclarons solennellement ce jour que le Ministère porte seul la responsabilité de cette situation : depuis un an, les syndicats, les associations et les collectifs d’enseignants et d’enseignantes réclament une véritable consultation démocratique sur ces réformes et dénoncent une destruction du diplôme national qu’est le bac dans sa version actuelle. Ces réformes dégraderont notre métier, accentueront les inégalités sociales entre les élèves et auront pour résultat une sélection inacceptable au détriment des familles les plus précaires socialement

Nous appelons l’ensemble des correcteurs et correctrices du bac à rejoindre la mobilisation et à se mettre en grève.

Nous nous réunirons en Assemblée générale devant le Rectorat de Lille le 3 juillet prochain à 10h30 pour décider des suites du mouvement. La balle est dans le camp du Ministère.