Rentrée du 2 novembre: que faire ? Nos consignes.
Publié le 31/10/2020 à 13:19


Chers camarades,


D√©cid√©ment, jusqu’au bout Jean-Michel Blanquer se moque des personnels d’√©ducation !

A 17h ce vendredi, par un mail aux personnels il nous annonce que la rentr√©e, finalement, se fera √† 8h, qu’il n’y aura pas de moment d’√©change entre les personnels de 8h √† 10h (sur lequel beaucoup d’√©quipes p√©dagogiques planchaient d√©ja !), et que l’hommage √† notre coll√®gue assassin√©, Samuel Paty, se r√©duira √† la minute de silence √† 11h pr√©c√©d√©e d’une lecture en classe de La lettre de Jaur√®s aux instituteurs sans r√©el travail pr√©alable avec les √©l√®ves.

Beaucoup de coll√®gues sont l√©gitimement choqu√©s par cette mani√®re cavali√®re de proc√©der. L’argument ¬ę¬†alerte attentat¬†¬Ľ a bon dos, l’argument sanitaire est risible quand on voit tout le reste (voir ci-dessous):

√† se demander clairement si ce n’est pas ce ¬ę¬†moment d’√©change¬†¬Ľ de 8h √† 10h, qui √©tait une demande forte (minimaliste) des organisations syndicales depuis 10 jours, qui avait √©t√© initialement conc√©d√© par Blanquer qui a fini par inqui√©ter, tellement en particulier la question sanitaire redevient primordial et que le Minist√®re s’inqui√©tait de laisser un espace de d√©bat et donc de contestation √©ventuelle de son nouveau Protocole sanitaire. Ce qui serait au demeurant faire injure aux coll√®gues qui n’avaient pas l’intention de m√©langer les genres et qui avaient vraiment besoin, dans ce moment de grande tension r√©v√©l√©e encore par l’acte barbare de Nice, d’√©changer AVANT d’accueillir des √©l√®ves qui voudront s’exprimer sur ces sujets d√©licats.
Dans les coll√®ges et lyc√©es, nous recommandons d’interpeller vos chefs d’√©tablissement en demandant que soit maintenu ce temps d’√©change entre personnels, y compris en pr√©voyant des modalit√©s d’accueil des √©l√®ves qui viendront pour le coup, √† 8h. En √©cole primaire, malheureusement, ce n’est pas possible.


Dans tous les cas, une telle demande, qui implique qu’il y aura une ¬ę¬†rentr√©e du 2¬†¬Ľ ne peut se faire que si les conditions sanitaires sont r√©unies. Et c’est l√† le point de vigilance pour la CGT qui d√©clenchera, √† d√©faut, un droit de retrait collectif.


Quelles conditions sanitaires acceptables pour rentrer lundi ?


Cette rentr√©e se fait dans des conditions sanitaires sp√©cifiques, notamment dans notre Acad√©mie, avec un taux d’incidence du virus qui est un des plus √©lev√© de France ! C’est d’abord cette r√©alit√©-l√† qu’il faut mesurer ! Castex nous a parl√© de territorialisation…. H√© bien regardons les donn√©es locales !
Alors que le taux d’incidence pour 100 000 habitants est pass√© √† 434,2 au niveau national en moyenne hebdomadaire sur les 7 derniers jours au 27 octobre (moyenne du 21 au 27 octobre), il est de 489,5 dans le Pas-de-Calais et de 806,2 dans le d√©partement du Nord, ce qui place ce d√©partement en 3√®me position nationale apr√®s la Loire et le Rh√īne.
Mais il faut regarder les chiffres √† une √©chelle infra-d√©partementale. A l’√©chelle des EPCI (Communaut√© urbaines), Sant√© Publique France les publie ce vendredi 30 octobre, pr√©sentant les chiffres de la semaine 43 (du 19 au 25 octobre) – voir ici :

  • la M√©tropole Europ√©enne de Lille (l’agglom√©ration lilloise pour parler plus simplement) culminait √† 939 ! Sachant qu’il ne s’agit l√† que d’une moyenne ! Des chiffres, d√©ja anciens, ont √©t√© donn√© √† la date du 22 octobre: le record absolu (2√®me ville de France apr√®s une ville de la banlieue de Saint-Etienne dans le d√©partement de la Loire) √©tait d√©tenu par Roubaix avec un taux d’incidence de 1135 ! A la m√™me date, Tourcoing √©tait aussi √† 953. Et c’√©tait, donc, il y a d√©j√† plus d’une semaine… On sait que l’H√īpital de Roubaix est d√©j√† satur√©, et que des malades, il y a d√©j√† 10 jours de cela, √©taient transport√©s vers les h√īpitaux d’Amiens et de Montreuil sur Mer. Idem pour Tourcoing.
  • Communaut√© d’agglo de Valenciennes M√©tropole : 784
  • Maubeuge / Val de Sambre : 681
  • Communaut√© d’agglo Porte du hainaut: 665
  • H√©nin-Carvin: 556
  • Communaut√© Urbaine de Dunkerque: 536
  • Communaut√© du Pays de Saint-Omer: 531
  • Douaisis agglo: 518
  • Lens-Li√©vin: 468
  • CA du Boulonnais : 430
  • La Flandre Int√©rieure, la zone entre Calais et Boulogne sont aussi sup√©rieurs √† 500.

Mais ces chiffres recensent des donn√©es d’il y a 8 jours. Or on sait que l’√©volution est rapide. Le d√©partement du Nord √©tait √† 751 en moyenne hebdo sur la semaine 43, il est donc √† 806 sur 7 jours glissants le 27 octobre… On peut all√®grement augmenter tous les chiffres donn√©es pr√©c√©demment de 50 √† 60 points.

Ainsi, car c’est cela que nous cherchons √† mesurer, nous sommes bien dans notre acad√©mie, sauf √† un degr√© moindre dans quelques territoires o√Ļ les chiffres sont inf√©rieurs √† la moyenne nationale (Cambr√©sis, Calaisis, Artois surtout le Ternois) dans le cadre d’une ¬ę¬†circulation tr√®s active du virus¬†¬Ľ, ou en tout cas, nous sommes d’une fa√ßon g√©n√©rale et m√™me dans les secteurs les moins touch√©s, dans le cadre d’une ¬ę¬†circulation active du virus¬†¬Ľ, au vu d’une moyenne nationale d√©j√† de toutes fa√ßons √©lev√©e (sinon on n’en viendrait pas √† parler de confinement).
Le ministre Blanquer, qui n’a de cesse de dire ¬ę¬†on est pr√™t¬†¬Ľ met en avant son ¬ę¬†plan de continuit√© p√©dagogique¬†¬Ľ mis en ligne d√®s le mois de juillet. Voir ici:  https://eduscol.education.fr/cid152893/rentree-scolaire-2020-plan-de-p√©dagogique.html
Deux hypothèses étaient présentées:
– Hypoth√®se 1 en cas  de ¬ę¬†circulation active du virus¬†¬Ľ : cours en pr√©sentiel et en distanciel en demi-groupe pour permettre le respect des gestes barri√®re.
– Hypoth√®se 2 en cas de ¬ę¬†circulation tr√®s active du virus¬†¬Ľ: fermeture des √©coles et des √©tablissements et passage en distanciel
Sans que cela soit dit explicitement √† aucun moment dans la communication minist√©rielle (√† moins que nous ayons rat√© une intervention blanqu√©rienne sur BFM…), l’hypoth√®se 2 ne se d√©clencherait qu’en cas de fermeture de classe ou d’√©cole/√©tablissement par l’ARS (en cas de cas COVID d√©clar√©s importants, le seuil √©tant 3 cas pour une classe). La CGT conteste cette interpr√©tation et a demand√© √† la Rectrice la fermeture des √©coles et √©tablissements dans les secteurs o√Ļ le taux d’incidence d√©passe les 1000
Cependant, m√™me si on place la ¬ę¬†barre¬†¬Ľ relativement haute √† 1000 (alors que, rappelons nous, un d√©partement √©tait class√© en ¬ę¬†vuln√©rabilit√© √©lev√©e¬†¬Ľ d√®s qu’il d√©passait le seuil de 50….), et qu’on consid√®re que, sous cette barre de 1000, nous ne sommes qu’en simple ¬ę¬†circulation active du virus¬†¬Ľ donc hypoth√®se 1, la moindre des choses qu’on peut exiger de Blanquer est qu’il respecte au moins son propre plan de continuit√© p√©dagogique.
Or ce plan évoque au moins la réduction des effectifs de classe: le travail en demi-groupes.
Exigeons des garanties minimale pour rentrer lundi, sinon… droit de retrait collectif !
Cela commence par la revendication du d√©doublement des classes (moins de 15 √©l√®ves par classe !)  pour permettre le respect des distanciations physiques.  Cela implique des salles suffisamment grandes bien s√Ľr.En cliquant sur ce lien, vous acc√©derez √† des mod√®les d’organisation permettant la scolarisation de tous les √©l√®ves √† tour de r√īle. 

Notre s√©curit√© sanitaire passe aussi par la mise √† disposition de mat√©riel de protection et de d√©sinfection : nouveaux masques pour l’ensemble des personnels (plus de masques Dim !), masques chirurgical de type II pour les personnels vivant avec des personnes √† risque si le t√©l√©travail n’est pas possible, gel hydroalcoolique en nombre, lingette pour d√©sinfecter le poste de travail. La CGT revendique aussi la mise √† disposition gratuite de masques pour tous les √©l√®ves.
Les personnels AESH doivent notamment √™tre vigilants sur le respect permanent des distanciations physiques avec les √©l√®ves dont ils s’occupent √† proximit√©. Nous exigeons pour eux des masques chirurgicaux de type II. A d√©faut de tels masques, nous soutenons leur id√©e de faire une ¬ę¬†gr√®ve du z√®le¬†¬Ľ en restant √† une distance de 1 m√®tre de l’√©l√®ve qu’ils/elles accompagnent. [En cas, bien s√Ľr, d’absence de droit de retrait collectif auquel ils doivent participer].
D’autres mesures sont pr√©vues dans le Nouveau Protocole sanitaire (cf. pi√®ce jointe), qui doivent √™tre respect√©es: √©talement de la rentr√©e des √©l√®ves, r√©cr√©ations d√©cal√©es, protocole d’organisation de la restauration scolaire avec distance d’1 m√®tre entre les √©l√®ves, organisation du flux des √©l√®ves dans l’√©tablissement en attribuant une salle par classe (sauf salle sp√©cifique ou atelier), a√©ration fr√©quente (toutes les deux heures au moins) ce qui implique la possibilit√© d’ouvrir les fen√™tres…

Ce sont les conditions minimales pour que la rentr√©e se d√©roule dans des conditions sanitaires √† peu pr√®s acceptables. En cas de non-respect des r√®gles impos√©es par le protocole sanitaire, nous devons faire valoir notre droit de retrait.
 En particulier la question du nombre d’√©l√®ves par classe est essentielle. Des remont√©es que nous avons de plusieurs √©tablissements montrent qu’il est possible de mettre en place le travail uniquement en groupes √† effectifs r√©duits par d√©doublement des classes. Certains le font, pourquoi pas tous !
La ¬ę¬†continuit√© p√©dagogique¬†¬Ľ ne doit pas se faire au d√©triment de notre sant√©, de celle de nos proches et de nos √©l√®ves. Pour information, nos voisins belges ont d√©cid√© de repousser la rentr√©e scolaire au 15 novembre, et de travailler ensuite par demi-groupes avec du pr√©sentiel et du distanciel. Ce n’est pas la panac√©e ce ¬ę¬†mixte¬†¬Ľ mais nous savons aussi que cela s’organise en exigeant que ce ne soit pas les m√™mes enseignants qui soient en pr√©sentiel et en distanciel et cela est tout √† fait r√©aliste au vu du nombre de coll√®gues vuln√©rables ou vivant avec une personne vuln√©rable qui travaillent ou peuvent travailler en distanciel.

Comment exercer ce droit de retrait collectif ?


Nous vous proposons d’adresser la lettre ci-jointe √† votre chef d’√©tablissement ou IEN. Il s’agit d’une alerte que nous adressons ce samedi matin √† la Rectrice et aux DASEN du Nord et du Pas-de-Calais (en lien ici). Un droit de retrait doit toujours √™tre pr√©c√©d√© d’une alerte qui pose des conditions.
Les conditions sont claires:¬†elles doivent √™tre r√©solues pour lundi matin.Ce n’est pas de notre fait si le Minist√®re n’a donn√© aucun temps de pr√©paration, ni n’a report√© la rentr√©e ne serait-ce que d’un jour, comme l’avaient demand√© les organisations syndicales. Il est √©galement hors de question d’attendre par exemple que tout soit pr√™t ¬ę¬†pour le 9 novembre¬†¬Ľ (la limitation du brassage des √©l√®ves ¬ędoit √™tre pleinement op√©rationnelle au plus tard le 9 novembre 2020¬Ľ est-il not√© dans le Protocole !)
Il convient donc de communiquer rapidement,¬†par mail, puisque, de toutes fa√ßons,¬†tout le monde est pendu √† ses mails en ces journ√©es particuli√®res de pr√©paration de ¬ę¬†mont√©e au front¬†¬Ľ:- mail au chef d’√©tablissement ou √† l’IEN/+directeur d’√©cole en demandant¬†la mise en Ňďuvre des mesures √©voqu√©es dans la lettre jointe- mail aux coll√®gues pour annoncer la d√©marche et dire clairement qu’en cas de non application vous exercerez un droit de retrait collectif
Le jour J, il faudra adresser √† votre chef d’√©tablissement ou IEN/+ directeur d’√©cole, une lettre collective signifiant que vous exercez votre droit de retrait. (voir lettre mod√®le ci-jointe : pour le second degr√©, pour le premier degr√© ), en nous en adressant une copie.


Remarque: ¬ę¬†droit de retrait¬†¬Ľ ou gr√®ve ?

Il est possible que l’administration conteste que vous soyez en ¬ę¬†droit de retrait¬†¬Ľ et vous d√©clare gr√©viste. Dans tous les cas, un pr√©avis de gr√®ve existe pour vous couvrir et pour ne pas vous placer dans l’ill√©galit√©. Il faut √™tre pr√™t √† assumer cette possibilit√©. Qu’importe au fond. Mais l’essentiel est, en terme de communication vis √† vis des familles et de la presse, de maintenir qu’il s’agit d’un droit de retrait li√© aux conditions sanitaires et que ce droit de retrait s’exerce pr√©cis√©ment dans l’int√©r√™t de tous, y compris des √©l√®ves.
Dernière remarque spécial 1er degré:
Le droit de retrait est une mesure qui n’est pas soumise √† l’obligation des 48h pr√©alable pour le d√©p√īt d’une DIG (d√©claration d’intention de gr√®ve). Il peut y avoir par contre des interrogations par rapport √† la n√©cessit√© de la surveillance des √©l√®ves: c’est pourquoi le d√©clenchement du droit de retrait doit se faire √† 8h20 au plus tard avant m√™me l’accueil des √©leves. Si jamais des personnels jugeaient, au vu du timing tr√®s court, qu’il convient de s’accorder une journ√©e suppl√©mentaire, permettant par exemple une concertation entre coll√®gues ce lundi et permettant une meilleure information des parents, bien entendu vaut mieux d√©caler le d√©clenchement de ce droit de retrait collectif au mardi, mais nous insistons sur la n√©cessit√© de r√©agir tr√®s vite, car apr√®s… on s’habitue √† tout et on finit par laisser passer l’inacceptable…


N’h√©sitez pas √† nous interroger pour toute question compl√©mentaire li√©e √† ces pr√©conisations.


Bien syndicalement,


William ROGER Secr√©taire G√©n√©ral CGT Educ’Action 59/62

alerteprealableaudroitderetrait




lettre-droit-de-retrait-1er-degre

lettre-droit-de-retrait-2eme-degre